samedi 4 mars 2017

Le Carême dans la province de Québec



Extrait de:

Le catéchisme des provinces ecclésiastiques de Québec, Montréal, Ottawa, 1888 ( PDF )


***

Cinquième commandement de l'Eglise
Q. Quelle obligation nous impose le cinquième commandement de l'Église : « Quatre-Temps, vigiles jeûneras, et le carême entièrement » ?

R. Ce commandement nous impose l'obligation de jeûner les mercredi, vendredi et samedi de chaque semaine des Quatre-Temps ; tous les jours du carême, excepté les dimanches ; la veille de Noël, de la Pentecôte, de la Saint-Pierre, de l'Assomption et de la Toussaint, et tous les mercredis et vendredis de l'Avent.

*

Q.  Qu'entendez-vous par jour de jeûne ?

R. J'entends par jour de jeûne, les jours où l'on ne doit prendre qu'un seul repas principal, auquel il est permis d'ajouter une légère collation.

*

Q. Qu'entendez-vous par jour d'abstinence ?

R. Par jour d'abstinence, j'entends des jours où l'Eglise défend de manger de la viande, mais ne défend pas de faire plusieurs repas.

*

Q. Pourquoi l'Église nous ordonne-t-elle de jeûner et de nous abstenir de viande à certains jours ?

R. L'Église nous ordonne de jeûner et de nous abstenir de viande à certains jours, pour amortir nos passions et satisfaire pour nos péchés.

*

Q. A quel âge commence l'obligation de jeûner?

R. L'obligation de jeûner commence le jour où l'on a vingt-et-un ans accomplis.

*

Q. Quelles sont les raisons qui peuvent exempter du jeûne ?

R. Les principales raisons qui peuvent exempter du jeûne sont la dispense, la maladie, un travail pénible. Dans le doute, on doit demander l'avis de son confesseur.

*

Sixième commandement de l'Eglise


Q. Qu'est-ce que l'Église nous défend par le sixième commandement : « Vendredi chair ne mangeras, ni le samedi mêmement » ?

R. Par le sixième commandement, l'Église nous défend d'user, sans nécessité, d'aliments gras le vendredi et le samedi. Dans notre province, le Souverain Pontife a permis de faire gras le samedi, lorsque ce n'est pas un jour de jeûne.

*

Q. Que faut-il observer les jours de jeûne du carême, où, par dispense, on peut manger gras ?

R. Les jours du carême où, par dispense, on peut manger gras, il faut observer deux conditions :
1- ne faire qu'un  seul repas gras,
2- ne pas manger de poisson à ce repas.

*

Q. Quels sont les jours du carême où, par dispense, on peut manger gras ?

R. Les jours du carême où, par dispense, on peut manger gras sont :
1- les dimanches, excepté celui des Rameaux;
2- les lundis, mardis et jeudis, excepté le jeudi qui suit le Mercredi des Cendres et ceux de la Semaine Sainte.

*

Q. Pourquoi l'Église nous ordonne-t-elle de nous abstenir de viande le vendredi ?

R. L'Église nous ordonne de nous abstenir de viande le vendredi, pour nous faire faire pénitence le jour où Notre-Seigneur est mort pour nous.

mardi 28 février 2017

Nos motivations ?

« Et Moi, quand J'aurai été élevé de terre, J'attirerai tout à Moi. » -Jn 12, 32.

 Un certain journaliste montréalais s'est permis de dire, aujourd'hui à la radio, que le Mouvement Tradition Québec tente « d'instrumentaliser le débat du crucifix ». Evidemment, rappeler que le crucifix est avant tout la meilleure représentation catholique - d'un caractère éminemment religieux, représentant la mort de Jésus-Christ en croix pour le rachat de l'homme - serait une tentative d'instrumentalisation par un groupuscule. Il faudrait convenir qu'il s'agit, simplement, d'une pièce de musée qui « témoigne d'un certain passé ». Laïcisons le catholicisme !

Non nobis, non nobis, Domine ! Sed nomini tuo da gloriam.
Que ce ne soit pas à nous, Seigneur, que ce ne soit pas à nous;  que ce soit à Votre Nom que Vous donniez la gloire. 
Ps 113,1.

Ce même journaliste se plaint que nos contemporains regardent le passé à travers des yeux de modernes, ne cherchant pas à comprendre les convictions des gens de cette époque. Tant mieux. Toutefois, il fait bel et bien la même chose ici, en reléguant la Croix à un simple symbole matériel, sans plus. Être un catholique par conviction lui semble anachronique en 2017, alors que lui-même déplore le fait que le catholicisme disparaît de plus en plus, années après années, au Québec. C'est ignorer que le monde tourne et que la croix demeure, depuis maintenant 2000 ans. 

Nous aimerions rappeler quelques faits à ce chroniqueur romantique:

  • Juillet 1534: Jacques Cartier dresse une croix à Gaspé. Il dressera une croix à chacun des endroits qu'il visitera par la suite.
  • Juillet 1608: Samuel de Champlain fonde Québec. Il écrira dans ses Voyages « Les rois doivent être plus soucieux d'augmenter la connaissance du vrai Dieu que de multiplier leurs états ». Il introduira la dévotion de l’Angélus au Canada. C'est aussi, à sa proposition, que les jésuites nommèrent saint Joseph comme saint patron du Canada.
  • Décembre 1642: Lorsqu'une inondation menace Ville-Marie, Maisonneuve installe une croix sur le Mont-Royal. Il aura gravi la montagne, chargé sur ses épaules, de la croix.
Écriteau photographié dans l’église de Brouage
lieu de naissance de Champlain. 
  • 1667: Pierre Boucher fonde la seigneurie des Îles Percées, qu'il nommera Boucherville. Il écrit dans Les raisons qui l'engagent à fonder sa seigneurie: « 1ère Raison - C'est pour avoir un lieu dans ce pays consacré à Dieu, où les gens de bien puissent vivre en repos, et les habitants faire profession d'être à Dieu d'une façon toute particulière. » Son testament est une pièce d'histoire toute aussi édifiante.
  • Octobre 1841: Suite aux retraites et aux prêches de mgr de Forbin-Janson, la population érige une croix de 100 pieds sur le sommet du mont Saint-Hilaire.
  • Juin 1888: On chante pour la première fois le Ô Canada lors des festivités de la saint Jean-Baptiste. Le Ô Canada devient l'hymne du peuple canadien-français.

Ô Canada ! Terre de nos aïeux,
Ton front est ceint de fleurons glorieux !
Car ton bras sait porter l'épée,
Il sait porter la croix !
Ton histoire est une épopée
Des plus brillants exploits.
Et ta valeur, de foi trempée,
Protégera nos foyers et nos droits,
Protégera nos foyers et nos droits. 
Sous l'œil de Dieu, près du fleuve géant,
Le Canadien grandit en espérant.
Il est né d'une race fière,
Béni fut son berceau.
Le ciel a marqué sa carrière
Dans ce monde nouveau.
Toujours guidé par sa lumière,
Il gardera l'honneur de son drapeau,
Il gardera l'honneur de son drapeau. 
Le drapeau Carillon Sacré-Coeur,
ancêtre du drapeau fleurdelisé.
De son patron, précurseur du vrai Dieu,
Il porte au front l'auréole de feu.
Ennemi de la tyrannie
Mais plein de loyauté,
Il veut garder dans l'harmonie,
Sa fière liberté.
Et par l'effort de son génie,
Sur notre sol asseoir la vérité,
Sur notre sol asseoir la vérité. 
Amour sacré du trône et de l'autel,
Remplis nos cœurs de ton souffle immortel !
Parmi les races étrangères,
Notre guide est la loi :
Sachons être un peuple de frères,
Sous le joug de la foi.
Et répétons, comme nos pères,
Le cri vainqueur : « Pour le Christ et le roi ! »
Le cri vainqueur : « Pour le Christ et le roi ! ».

  • Un 21 janvier 1948, jour anniversaire de la mort du roi Louis XVI: Le gouvernement de Maurice Duplessis adopte le drapeau fleurdelisé. Une grande croix blanche, représentant la monarchie catholique française trône au centre. Il est orné de 4 fleurs de lys, aussi utilisées par la monarchie française, dont les origines vont au Lys de Jessé de l'Ancien Testament.

Conclusion

Notre devise est « Je me souviens », tâchons de nous souvenir de qui nous sommes. Nous ne nous battons pas pour des bâtiments ou du matériel, mais pour Dieu et notre patrie. Notre identité est malade depuis 50 ans du fait qu'on occulte et qu'on renie ce que nous sommes. Il y a de la fierté à descendre, tant charnellement que spirituellement, de nos aïeux. Il n'y a pas de fierté quand on ne connait pas son histoire.

Pendant que certains font des compromis avec notre identité, discutent dans leur tour d'ivoire, la population crie haut et fort qu'elle est tannée d'être piétinée. Il n'y a pas si longtemps on pouvait encore dire, comme on le chantait autrefois: « C'est à cause des curés si le français est resté ». Souvenons-nous en.

Ajoutons que, depuis maintenant 3 jours, nous n'avons reçu que du soutien de la part de la population pour avoir réinstallé un crucifix. Que ferez-vous, monsieur Bock-Côté ?

Enfin, nous nous réjouissons particulièrement que la Croix fasse tant parler ces jours-ci, quelques jours avant le début du carême, lequel commence demain mercredi 1er mars. Bon carême à tous.

« L'histoire, c'est ce qu'il y a de plus vivant. Le passé, c'est ce qu'il y a de plus présent. » Chanoine Lionel Groulx.


-Etienne Dumas
Mouvement Tradition Québec

dimanche 26 février 2017

Tradition Québec réinstalle le crucifix

Le Crucifix reprend ses droits à l’hôpital du Saint-Sacrement

À une époque où il suffit d’émettre  une série de commentaires ou de partages sur les réseaux sociaux pour avoir le sentiment du devoir accompli, la véritable action catholique et patriotique se démarque toujours par son authenticité.

Nous sommes des catholiques canadiens-français, nous aimons notre belle province de Québec, nous savons par notre foi et par notre histoire que cette province est catholique. Quand les autres trahissent, nous demeurons fidèles!

Combien de temps encore nos compatriotes reculeront, retranchés derrière le confort de leurs opinions comme des machines programmées à émettre des données insignifiantes.

Rendre honneur au Crucifix… Rendre hommage à nos ancêtres... Rendre gloire à nos traditions… C’est un devoir et une nécessité.

Vive le Canada français!

Vive la province de Québec!

Vive le Christ-Roi!

 ***

Mouvement Tradition Québec