jeudi 29 octobre 2015

La criée pour les âmes




La criée pour les âmes, qui a lieu au tout début du mois de novembre de chaque année, est destinée à recueillir des fonds pour faire chanter des messes pour les fidèles défunts. Ainsi, grâce à ce geste, quelques  pauvres âmes du purgatoire pouvaient jouir des plaisirs célestes.



Nos racines, numéro 95, page 1888, les éditions T.L.M. 1981 

lundi 19 octobre 2015

Paix et chapelet (sur les chantiers)


 

Au Saguenay le 29 mars 1935
 
Il suffit de savoir demander pour obtenir ce que l’on veut. C’est ce que semblait croire une dame qui adressa une lettre au journal local le 29 mars 1935 racontant comment son grand-père avait su amener ses hommes à plus de piété.
 
Jean Tremblay, surnommé Bouleau, fut le premier colon de Shipshaw. Il allait travailler aux chantiers en hiver. Il se retrouva en compagnie d’hommes dont le vocabulaire coloré était accompagné de «  sacres, de blasphèmes, de mauvais propos et de mépris pour la prière et la religion ».
 
Vint le temps du Carême. Le contremaître avait demandé aux hommes de surveiller davantage leur comportement. «  La proposition de dire le chapelet en commun eut pour effet de stimuler la verve des mécréants ; ils firent un tel concert de moqueries, d’interruptions, de balivernes et d’autres bruits inconvenants que ça devint impossible de continuer la prière ».
 
Jean Tremblay, après trois soirs de ce manège, perdit patience. « C’est le temps que ça change, dit-il à ses compagnons, tenez-vous prêts à m’appuyer, on va régler ça tout de suite ».
 
Il proposa à tous de se mettre à genoux pour le chapelet. Un premier ricanement se fit entendre. Il n’attendit pas le deuxième. « On va voir qui est le maître icitte » fit-il en saisissant le ricaneur au collet ; il lui administra « une volée » et le jeta dehors. Il fit la même chose avec quelques autres. Ils ne purent réintégrer le camp qu’une fois le chapelet terminé. On dit que les soirs suivants, les prières eurent lieu sans autres commentaires.
 
Source:
C. Laforge et M. G. Cano, Notre histoire à petit pas, les éditions du Gaymont, 1987

vendredi 16 octobre 2015

Le Québec catholique - 04 - Les saints patrons de la Mauricie


Le Québec est catholique et cela est officiel. Nous continuons d'identifier les Saints Patrons de nos régions.

Ce ne sont pas les Saints Patrons qui manquent à nos bons habitants canadiens-français!

Nous dressons pour vous la liste des Saints Patrons de la province, classés par régions administratives - cette semaine: La Mauricie.


***

Municipalités locales de la Mauricie 04

 
 
 
 
Saint-Adelphe : La municipalité de la paroisse de Saint-Adelphe a été érigée le 19 octobre 1891, en vertu du Code municipal. C'est en son honneur que Mgr Laflèche mit la paroisse sous le patronage de saint Adelphe, vu que le nom de saint Adolphe ne se trouve pas dans le martyrologe romain.
Saint Adelphe : Il y a plusieurs saints Adelphe; Saint Adelphe de Sicile, martyr avec les saints Philadelphe, mort vers l’an 260, Saint Adelphe de Metz, dixième évêque de Metz en Lorraine au 5e siècle, Saint Adelphe de Remiremont, mort vers l’an 670, abbé de l’abbaye d’Habendum, fondée par son oncle Romaric.

Saint-Alexis-des-Monts : Le nom de saint Alexis a été donné à la paroisse en l'honneur de M. Alexis Bélanger, qui fit don du terrain où est construite l'église. Les jolies montagnes qui traversent la paroisse justifient bien le nom de Saint-Alexis-des-Monts donné au bureau de poste.
Saint Alexis : Il y a quelques saints Alexis; Saint Alexis, mendiant légendaire et Saint Alexis de Falconierie, qui est l’un des sept fondateurs de l’ordre des servites, mort vers les années 1310.


Saint Barnabé
Saint-Barnabé : La municipalité de la paroisse de Saint-Barnabé-de-Gatineau a été érigée le 1er juillet 1845. Saint-Barnabé commémore l'apôtre Barnabé, mort à Chypre vers l’an 60.
Saint Barnabé : Saint Joseph Barnabé, lié à l’Île de Chypre, a une place importante dans les Actes des apôtres, comme étant celui qui introduisit Paul de Tarse auprès des apôtres à Jérusalem et plus tard auprès des chrétiens d'Antioche, et fut son premier compagnon de voyage dont il est chef de mission.

Saint-Boniface : Le village de Saint-Boniface-de-Shawinigan a été érigé le 12 mars 1918. En mettant la paroisse sous le patronage de saint Boniface, le grand évêque de la Germanie, Mgr Thomas Cook, premier évêque des Trois-Rivières, voulut sans doute donner un puissant protecteur pour veiller sur ce coin de terre où devait plus tard s'élever la grande ville industrielle des Chutes-de-Shawinigan.
Saint Boniface : Saint Boniface, archevêque de Mayence, apôtre de la Germanie, martyr, mort vers l’an 745. Saint Boniface IV, pape du VIIe siècle. Il y a plusieurs saints Boniface qui sont papes, évêques et martyrs.

Saint-Édouard-de-Maskinongé : Cette desserte a été érigée le 12 mars 1915. La chapelle est construite dans les limites de la municipalité de la paroisse de Saint-Didace, sur le rang Saint-Édouard, d'où le nom de Saint-Édouard, donné à cette desserte.
Saint Édouard : Saint Édouard Le Confesseur, roi d’Angleterre, mort vers l’an 1066. Il est honoré le 13 octobre. Il y 7 Édouard qui sont saints et bienheureux et martyrs.

Saint-Élie-de-Caxton : La municipalité de la paroisse de Saint-Élie semble avoir été érigée le 12 avril 1865 en vertu du Code municipal. La paroisse a été mise sous le patronage de saint Élie en l'honneur de M. l'abbé Élie-Sylvestre Sirois, ancien curé de Saint-Barnabé, qui en fut l'un des premiers desservants.
Saint Élie : Saint Élie, prophète de l’Ancien Testament et il est fêté le 20 juillet. Nombre d’Élie sont martyrs, moines, solitaires et évêques.

Saint Étienne
Saint-Étienne-des-Grès : Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1857, qui est aussi celle de la nomination du premier curé en titre. L’érection canonique le 3 février 1859 et l’érection civile le 14 mai 1859. La municipalité est nommée en l'honneur du diacre Étienne et du seigneur Étienne de La Fond; le mot grès évoque la présence de roches dénommées grès dans le sol.
Saint Étienne : Saint Étienne, premier martyr de la chrétienté, apparaît comme étant à l’origine du culte des saints. Il y a 44 saints et bienheureux Étienne qui sont évêques, abbés martyrs.


Saint Justin de Naplouse
 
Saint-Justin : L'érection canonique eut lieu le 6 juillet 1848. La nomination du premier curé en titre et l'ouverture des registres de la paroisse datent de 1858.  Elle est nommée en l'honneur de Justin de Naplouse. Sa fleur emblème est le zinnia et sa devise est « Par la croix et la charrue », qui représente les travaux des agriculteurs catholiques qui développèrent la municipalité.
Saint Justin : Saint Justin de Naplouse, né à Flavia Neapolis vers le début du IIe siècle et mort par décapitation à Rome vers l’an 165. Il est apologète, philosophe chrétien et auteur. Saint Justin est honoré le 14 avril.

Saint-Léon-le-Grand : La municipalité de la paroisse de Saint-Léon-de-Dumontier a été érigée le 1er juillet 1845. Saint-Léon-le-Grand commémore le pape Léon 1er.
Saint Léon : Saint Léon Le Grand, pape et docteur de l’Église, originaire de Toscane,  de 406 à 461. Il est fêté le 11 avril. Il y a 56 saints Léon qui sont papes, 24 sont évêques, religieux, martyrs.

Saint-Luc-de-Vincennes : La municipalité de la paroisse de Saint-Luc a été érigée le 19 janvier 1865. La paroisse de Saint-Luc, formée d'une partie de la paroisse de Saint-Tite, a été ainsi nommée parce que saint Luc et saint Tite travaillèrent ensemble à l'évangélisation des Corinthiens. De plus, Mgr Cooke, qui érigea cette paroisse, avait été sacré évêque le jour de la fête de saint Luc.
Saint Luc : Saint Luc, Évangéliste du 1er siècle, disciple de l’apôtre Paul et médecin, il est considéré comme l’auteur du 3e Évangile de Jésus Christ. Il est honoré le 18 octobre.

Saint-Mathieu-du-Parc : La municipalité de la paroisse de Saint-Mathieu a été érigée par arrêté-en-Conseil du 30 juin 1886. La paroisse a été mise sous le patronage de saint Mathieu parce que la première desserte avait été érigée le 21 septembre, en la fête de saint Mathieu.
Saint Mathieu : Saint Mathieu, est disciple de Jésus, un des 12 apôtres de Jésus et évangéliste du 1er siècle. Dans la tradition chrétienne, il est souvent symbolisé par un homme qui est souvent ailé, parce que l'évangile qui lui est attribué commence par la généalogie du Christ. Saint Mathieu est honoré le 21 septembre.

Saint Maurice
Saint-Maurice : La municipalité de la paroisse de Saint-Maurice a été érigée le 1er juillet 1845. La paroisse a emprunté son nom à la rivière Saint-Maurice. L'abbé Napoléon Caron croit que la rivière Saint-Maurice a été ainsi dénommée en l'honneur de Maurice Poulin, Sieur de la Fontaine, procureur fiscal aux Trois-Rivières. Jacques Cartier lui avait donné le nom de «rivière du Fouez», mais ce nom a fait place à celui de Saint-Maurice qui a prévalu.
Saint Maurice : Saint Maurice, soldat et ses compagnons de la Légion thébaine, martyrs dans le Valais, selon une tradition du Vème siècle. Saint Maurice est fêté le 22 septembre.

Saint-Narcisse : La municipalité de la paroisse de Saint-Narcisse a été érigée le 1er juillet 1855. La localité a été nommée en l'honneur de saint Narcisse. Une statue de Saint Narcisse est mise au sommet de l'autel principal de l'église de Saint-Narcisse.
Saint Narcisse : Saint Narcisse de Jérusalem, 3e évêque de Jérusalem et nommé à l’âge de 80 ans, est mort vers l’an 213 est un évêque de Jérusalem. Avec Théophile de Césarée, il a présidé en l'an 195 un concile, sous l'égide du pape Victor. Saint Narcisse st fêté le 29 octobre.

Saint-Paulin : La municipalité de la paroisse de Saint-Paulin a été érigée le 6 juillet 1848. Elle est nommée en l'honneur de Paulin de Nole.
Saint Paulin : Saint Paulin de Noble est né à Bordeaux vers l’an 353 et est mort à Nole en 431 est un poète et un ecclésiastique latin contemporain de Saint Augustin. Il a été évêque de Nole de l’an 409 jusqu'à sa mort. Saint Paulin est fêté le 22 juin.

Saint-Prosper-de-Champlain : La municipalité de la paroisse de Saint-Prosper a été érigée le 13 février 1855. Cette paroisse fut mise sous le patronage de saint Prosper par Mgr Signay, parce que les premiers colons, qui étaient pauvres, mais très courageux, firent tant et si bien, qu'ayant construit une église ils allèrent montrer à l'évêque de Québec une généreuse liste de souscriptions pour le maintien d'un curé. Celui-ci, touché par leur générosité, répondit comme suit à la demande qu'ils lui faisaient de leur donner un curé: «Je me rends de grand cœur à votre demande et votre paroisse portera le nom de Saint-Prosper à cause de votre prospérité».
Saint Prosper : Saint Prosper Tiro, né en Aquitaine vers l’an 390 et disciple d’Augustin d’Hippone. Il s'attacha à diffuser la doctrine de la grâce d'Augustin. Il est aussi le premier continuateur de la Chronique universelle de Jérôme. Saint Prosper est honoré le 25 juillet.
Saint Roch
 

Saint-Roch-de-Mékinac : Les premiers établissements dans cette paroisse datent de l'année 1880.  La paroisse Saint-Roch a été nommée en l'honneur de Roch de Montpellier. Le terme Mékinac s'associe à plusieurs homonymies du secteur: rivière Mékinac.
Saint-Roch : Saint Roch est le patron des pèlerins et de nombreuses corporations et aussi le protecteur des animaux. Son culte, très populaire, s’est rendu dans le monde entier. Il est honoré le 16 août.

Saint-Sévère : Les registres de la paroisse s'ouvrent en l'année 1856 L’érection canonique le 23 janvier 1850 et l’érection civile: 18 mai 1861. La paroisse a été mise sous le patronage de saint Sévère en l'honneur de M. l'abbé Joseph-Sévère-Nicolas Dumoulin, ancien curé d'Yamachiche, qui est considéré comme le fondateur de la paroisse de Saint-Sévère. Plusieurs évêques et martyrs du nom de Sévère figurent au calendrier liturgique parmi lesquels un évêque de Ravenne.
Saint-Sévère : Saint Sévère de Ravenne, mort en 389. Il défendit, contre l'arianisme, la foi en la divinité du Verbe de Dieu fait homme, définie au concile de Nicée. Il accompagna le légat pontifical lors du concile de Sardique en 344. Saint Sévère est fêté le 1er février. Il y a plusieurs saints Sévère qui sont évêque et martyrs.

Saint-Séverin : Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1889, qui est aussi celle de la nomination du premier curé résidant. La localité de Saint-Séverin est nommée en l'honneur du grand vicaire Louis-Séverin Rheault et de l'abbé Séverin de Saint-Maurice-en-Valais. Le nom de Proulxville est en souvenir de l'abbé Prudent Proulx, premier curé de la paroisse de 1889 à 1918.
Saint-Séverin : Saint Séverin, abbé de Saint-Maurice de Valais, mort vers l’an 507. Il est fêté le 11 février.


Saint Stanislas de Kostka
Saint-Stanislas : Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1808. La paroisse a été érigée sous le titre de «Saint-Stanislas-de-la-Rivière-des-Envies». Elle est nommée en l'honneur de Stanislas Kostka, pour rappeler la présence des Jésuites qui étaient propriétaires de la seigneurie de Batiscan.
Saint Stanislas : Saint Stanislas de Kostka, mort vers 1568 à Rome, est un novice jésuite polonais reconnu saint par l’Église catholique. Saint Stanislas est fêté le 15 août.

Saint-Tite : Les registres de la paroisse s'ouvrent en l'année 1859. La paroisse a été nommée ainsi en l'honneur de Tite, apôtre, compagnon de Paul et évêque de Cnossos.
Saint Tite : Saint Tite est un apôtre du Christ, qui fut collaborateur et compagnon du voyage de Paul de Tarse, et plus tard épiscope de la Crète. Il est fêté le 4 janvier.


Sainte Angèle de Mérici
Sainte-Angèle-de-Prémont : Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1917, date de la nomination du premier curé résidant. La paroisse a été mise sous le patronage de sainte Angèle de Mérici, fondatrice de la communauté des Dames Ursulines, parce que la plus grande partie de son territoire a été détaché de la paroisse de Sainte-Ursule et le nom Prémont rappelle que la municipalité est située au pied des Laurentides.
Sainte Angèle : Sainte Angèle Mérici, née en 1474 à Desenzano et morte le 27 janvier 1540 à Brescia. Elle est religieuse fondatrice de la Compagnie de Sainte Ursule, la première congrégation religieuse féminine entièrement dédiée à l'éducation des jeunes filles. Sainte Angèle est fêtée le 31 mai.

Sainte Anne
Sainte-Anne-de-la-Pérade : Un curé réside dans cette paroisse depuis 1693; c'est aussi en cette dernière année que se fait l'ouverture des registres de la paroisse. La municipalité fut mise sous le patronage de sainte Anne parce que le village est construit à l'embouchure de la rivière de ce nom, et que cette rivière traverse la paroisse du nord au sud. Suivant une autre augmentation de territoire en avril 1735 à Pierre-Thomas Tarieu, le nom de Sainte-Anne-de-la-Pérade fut donné en son honneur.
Sainte Anne : Sainte Anne est la mère de la très Sainte Vierge Marie, 1er siècle. Elle est considérée comme le modèle des mères et l’Église lui décerne le titre officiel de mère de la très Sainte Vierge Marie. Il y a plusieurs saintes Anne qui sont religieuses et martyres. Sainte Anne est fêtée le 26 juillet.

Sainte-Geneviève-de-Batiscan : Les registres de cette paroisse s'ouvrent en l'année 1728. Sainte Geneviève est la patronne de la ville de Paris, capitale de la France. Comme les ancêtres d'un bon nombre des premiers colons de cette paroisse venaient de Paris et de ses environs, et qu'ils avaient une grande dévotion envers leur sainte patronne, ils demandèrent que la paroisse fut mise sous le patronage de sainte Geneviève, lorsqu'elle fut érigée canoniquement.
Sainte Geneviève : Sainte Geneviève, née à Nanterre vers à 423 et morte à Paris à l’an 512,  est une sainte Française, patronne de la ville de Paris. Sainte Geneviève est fêtée le 3 janvier.


Sainte Thècle d'Iconium
Sainte-Thècle : La municipalité du village de Sainte-Thècle a été érigée en le 27 avril 1909. La municipalité a été mise sous le patronage de sainte Thècle.
Sainte Thècle : Sainte Thècle d’Iconium est une sainte des premiers temps de l’Église, célébrée par les catholiques. Sainte Thècle a vécu au 1er siècle. Il y a plusieurs saintes Thècle, l’une abbesse, les autres, martyres qui sont au calendrier.


Sainte Ursule de Cologne
Sainte-Ursule : La municipalité de la paroisse de Saint-Ursule a été érigée le 1er juillet 1845. nom de Sainte-Ursule a d'abord été donné à la paroisse parce que celle-ci est située dans la seigneurie des Ursulines des Trois-Rivières, ensuite, parce que lors de la fondation de la paroisse, ces mêmes religieuses possédaient un moulin célèbre dans les alentours.
Sainte Ursule : Sainte Ursule de Cologne, est au centre de la tradition chrétienne des onze mille vierges, née au IX siècle, puis transformée et amplifiée au XIIIe siècle, après la découverte d’une pierre tombale, dans une petite chapelle de la Cologne, attribuée ultérieurement à Usula, une fillette de 8 ans. Sainte Ursule est honorée le 21 octobre.


Sources
Dictionnaire des Saints, L De Cary, Librairie générale française, 1963
Originis :
www.originis.ca
Wikipedia : www.wikipedia.org
Nominis : www.nominis.cef.fr